La Mutualité Française lance une nouvelle campagne de communication

Mis en ligne le 1er décembre 2006  

Cette nouvelle campagne rappelle que les mutuelles sont, pour leurs adhérents, de véritables « partenaires santé », en matière de prévention, de soins et d’accompagnement.

Les mutuelles de la Mutualité Française proposent aujourd’hui, et proposeront encore plus demain avec « le parcours de santé mutualiste », de nouveaux services et de nouvelles prestations qui vont bien au delà du simple remboursement de soins.

Pour continuer à défendre l’accès équitable à des soins de qualité, la Mutualité Française a décidé, lors de son Congrès de Lyon en juin 2006, de s’engager dans une nouvelle stratégie, celle du :
-  PARCOURS DE SANTE MUTUALISTE

Le parcours de santé mutualiste, c’est une démarche de l’ensemble des mutuelles pour permettre à tous les mutualistes qui le souhaiteront :
-  d’accéder, chaque fois que nécessaire,
-  au meilleur des connaissances, des techniques et des soins.

Pour les mutuelles, cela signifie qu’elles devront, dans une démarche commune, rechercher les référentiels de bonne pratique médicale et les indicateurs de qualité des biens et services médicaux, comme cela a déjà été développé en partie pour les médicaments et pour les services hospitaliers.

La Mutualité n’ayant pas vocation à se substituer aux experts et aux scientifiques pour évaluer la qualité et l’utilité des services, cette recherche devra s’effectuer auprès des autorités compétentes telle la Haute Autorité de Santé.

Pour les adhérents, à la recherche d’une plus grande transparence sur les conditions de leur prise en charge tant financière que médicale, le parcours de santé mutualiste sera une garantie d’être
-  mieux informés,
-  mieux orientés,
-  mieux soignés,
-  et mieux accompagnés dans les difficultés.

Ce sera le choix d’une prise en charge plus responsabilisante et de meilleure qualité.

La mise en place du parcours de santé mutualiste nécessitera plusieurs années.

Les premiers thèmes abordés seront la prévention et la prise en charge du cancer, des pathologies cardio-vasculaires, de la dépendance et des addictions.

source : communiqué de presse FNMF du 30/11/2006